Les résultats 2017 du tourisme international.

Selon l’OMT (Organisation du Tourisme Mondial), les arrivées de touristes internationaux ont bondi de 7% pour atteindre un total de 1,322 milliard. Cet élan devrait se poursuivre en 2018, à un rythme de 4% à 5%.
Ces résultats sont attribuables à l’essor économique mondial et à une forte demande du tourisme émetteur de nombreux marchés traditionnels et émergents. On notera particulièrement le rebond des dépenses touristiques du Brésil et de la Russie après quelques années de déclin.
« Les voyages internationaux continuent de croître fortement, confirmant le rôle moteur clé du tourisme dans le développement économique. En tant que troisième secteur exportateur au monde, le tourisme est essentiel au regard de la création d’emplois et de la prospérité des communautés du monde entier » a affirmé le Secrétaire général de l’OMT,  Zurab Pololikashvili, avant d’ajouter : « Pour accompagner cet essor soutenu, nous devons travailler plus étroitement ensemble afin de garantir que la croissance bénéficie à l’ensemble des membres de toutes les communautés d’accueil sans perdre de vue les objectifs de développement durable ».

Les résultats 2017 du tourisme international
Les résultats 2017 du tourisme international by Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga.

La croissance devrait se poursuivre en 2018
Le fort élan actuel devrait se poursuivre en 2018 compte tenu des tendances actuelles, des perspectives économiques et des prévisions du Groupe d’experts de l’OMT, cette Organisation estime que les arrivées de touristes internationaux dans le monde augmenteront de 4 à 5% en 2018.

Résultats 2017 par région de l’OMT

Europe : les arrivées de touristes internationaux ont atteint 671 millions en 2017, une progression remarquable de 8% après une année 2016 relativement plus terne.

Asie-Pacifique : 324 millions de touristes internationaux (+6%) en 2017. Ces arrivées sont en hausse de 10% en Asie du Sud, de 8% en Asie du Sud-Est et de 7% en Océanie. Elles ont augmenté de 3% en Asie du Nord-Est.

Amériques : 207 millions d’arrivées de touristes internationaux (+3%) en 2017, et la plupart des destinations ont présenté des résultats positifs. L’Amérique du Sud vient en tête (+7%), suivie de l’Amérique Centrale et des Caraïbes (+4% dans les deux cas). En Amérique du Nord (+2%), les résultats solides du Mexique et du Canada contrastent avec un déclin aux Etats-Unis, la plus grande destination de la région.

Moyen-Orient : 58 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2017 (+5%).

Afrique : on estime à 8% la croissance de cette région en 2017. Le continent a consolidé son rebond de 2016 et atteint un chiffre record de 62 millions d’arrivées internationales. L’Afrique du Nord a bénéficié d’une forte reprise avec des arrivées en hausse de 13%, tandis que celles de l’Afrique subsaharienne ont augmenté de 5%.

Madagascar : 293 185 touristes ont visité le pays en 2016. Le gouvernement table sur 500 000 touristes par an d’ici 2020. Le tourisme est une des activités économiques les plus importantes. Il est une des premières sources de devises du pays.
C’est un nombre record, d’après le bilan présenté par le ministre Roland Ratsiraka auprès du Ministère du Tourisme.
Cette performance a permis à ce secteur d’activité de contribuer au PIB (Produit intérieur brut) à hauteur de 702 millions USD, soit plus de 2 246 milliards d’Ariary. « La tenue des différents Sommets internationaux dans la Grande Ile a renforcé cette réalisation. Le Sommet de la Francophonie a fait venir environ 5 000 touristes étrangers, contre 2 000 pour celui du COMESA et environ 300 pour les rencontres des parlementaires francophones, ainsi que des médias. Ajoutés aux compétitions, ces différents événements ponctuels ont donc fait venir 10.000 étrangers à Madagascar. En outre, la venue massive des touristes est due aux bateaux de croisière. Nous avons enregistré 40 touchées sur les côtes de la Grande Ile, dont chacun faisait entrer en moyenne 1000 touristes sur le sol malgache », a indiqué le ministre du Tourisme.
Concernant Madagascar, il faut aussi noter que la faune et la flore sont d’une richesse incomparable. La grande île est considérée par tous les scientifiques comme un sanctuaire de la nature et le berceau d’espèces endémiques de l’île.
Le tourisme culturel se concentre sur les parcs naturels du pays. La faune et la flore de Madagascar sont en effet les mieux préservées au monde. La Grande Ile abrite en effet de nombreuses espèces endémiques dont le plus connu est le lémurien. Dans le Massif du Makay, situé au centre-ouest de l’île, plus de 300 espèces de plantes ont été récoltées lors d’une expédition scientifique, dont plus de 80 espèces endémiques1
Le tourisme sportif se développe également. De nombreux amoureux de sports nautiques se donnent rendez-vous dans les environs d’Antsiranana (Diégo-Suarez) dans le Nord du Pays, pour pratiquer kitesurf et windsurf. La saison annuelle de vent dure de fin mars à fin novembre. Elle figure parmi les plus longues et les plus fortes au monde.
Le tourisme d’aventure avec la région Boeny/Mahajanga qui recèle de sites exceptionnels parmi lesquels, les grottes d’Anjohibe, le parc national des tsingy de Namoroka, le complexe zones humides de Mahavavy-Kinkony, la nouvelle aire protégée d’Antrema, le parc national de la Baie de Baly, le parc national d’Ankarafantsika, la ville magique de Mahajanga/Majunga, les plages de Petite Plage, Grand Pavois et le cirque rouge, Antsanitia et le lac sacré, Les Terres Blanches à Antanimalandy, la baie de la Mahajamba, …

By Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga, qui est à la fois un hôtel***, un restaurant gourmand avec une très belle cave à vins, whiskys, rhums et champagnes, un organisateur de conférences, ateliers, mariage, anniversaires, …/…, un organisateur de voyages et excursions, un loueur de 4×4 et quads, qui peut assurer tous vos transferts, notamment de l’aéroport de Antananarivo.

Réservation

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>