哈, 大都, 是一个生活在所有人民文化的土地. 非常安全的城市, 非常安静, 同时充满生命, 马琼加为冒险和探索爱好者提供了一个非凡的游乐场。.
跟随我们 :
+261 20 76 238 18 | +261 34 07 011 11
维尔马洪加中心

博客

Que savons-nous sur les vaccins ?

科维德-19 : Le point sur la situation et les enjeux à venir

科维德-19 : Le point sur la situation et les enjeux à venir

Un an déjà

Cela fait maintenant un an que la pandémie a éclaté. Elle a entraîné avec lui son cortège d’urgences sanitaires et une crise économique planétaire. 科维德-19 : Le point sur la situation et les enjeux à venir.

Un an que la pandémie répand la maladie et la mort, et qu’elle met en péril les moyens de subsistance, menaçant de plonger 150 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté d’ici la fin de l’année.

Et si le développement rapide des vaccins suscite des espoirs, nous savons que la pandémie continuera à dominer nos vies en 2021. Et nous avons également que nous sommes encore loin de la fin de cette crise. C’est pourquoi il est utile de faire le point sur la situation actuelle et de se pencher sur les prochaines étapes.

Le Directeur général des opérations de la Banque Mondiale nous donne plus d’informations

Ayant participé récemment à une table ronde, afin de dresser un premier bilan des avancées et d’aborder les difficultés rencontrées dans la lutte mondiale contre le coronavirus, Axel Van Trotsenburg, Directeur général des opérations de la Banque mondiale, nous partages dans « Banque Mondiale Blog » quelques éléments à propos du Covid-19 : Le point sur la situation et les enjeux à venir.

Une action rapide et décisive

Le Groupe de la Banque mondiale a tiré une leçon essentielle de la première phase de la riposte. « Notre action doit être rapide et décisive pour apporter un soutien massif à nos clients des pays en développement ». La Banque mondiale s’est attachée à relever ce défi au cours de l’année écoulée. Nos opérations, habituellement de l’ordre de 42 milliards de dollars par an, sont passées à 71 $ 在亿 2020.

« Le Groupe de la Banque mondiale et de nombreuses autres organisations se sont engagés à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que les nouveaux vaccins parviennent aux populations des pays en développement. »

Mobilisation des ressources supplémentaires

然而, les besoins des pays à revenu faible et intermédiaire sont bien plus importants, au moment où ils sont aux prises avec la COVID et commencent à travailler à leur redressement. Les pays industrialisés ont dépensé jusqu’à 15 自 20 % de leur PIB pour financer des plans de relance. Alors que pour les marchés émergents, ce montant est plutôt de 6 % et de moins de 2 % pour les pays les plus pauvres. Pour accompagner ces pays à la hauteur de leurs besoins, le Groupe de la Banque mondiale devra mobiliser des ressources supplémentaires substantielles, notamment auprès de la communauté des donateurs.

“自五月起 2020, nous aidons également les pays les plus pauvres dans le cadre de l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD), portée en collaboration avec le FMI et le G20.

团结

L’initiative a mis en évidence une préoccupation plus fondamentale, à savoir que cette crise mondiale exige davantage de solidarité et d’interventions internationales. Étant donné que la pandémie touche tous les pays simultanément, le risque est grand que les plus riches se concentrent avant tout sur leur propre crise et leur propre relance. Les vaccins contre la COVID-19 sont un exemple clair de ce risque.

COVAX : Répartition équitable du vaccin

Le Groupe de la Banque mondiale et de nombreuses autres organisations se sont engagés à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que les nouveaux vaccins parviennent aux populations des pays en développement. L’un des outils pour cela est le programme COVAX, un dispositif que l’on a créé pour garantir un accès mondial équitable aux vaccins. 黄金, à ce stade initial, les pays industrialisés ont acheté la plus grande partie des doses, au détriment de l’approvisionnement des pays en développement.

Des risques imminents

« Si la distribution de vaccins est aujourd’hui aussi pressante que l’urgence sanitaire elle-même, nous devons également faire face aux possibles conséquences à long terme de la pandémie pour les pays en développement ». À commencer par l’enjeu de l’éducation : la COVID empêche les enfants d’aller à l’école partout dans le monde et impose de passer à l’enseignement à distance, ce qui aggrave les inégalités pour ceux qui n’y ont pas accès.

Cette situation pourrait durer deux ou même trois ans, et l’on sait déjà que moins d’élèves retournent en classe là où les écoles ont pu rouvrir leurs portes. Il n’est donc pas excessif de dire que le monde risque de sacrifier une génération entière.

Les efforts de la Banque Mondiale

Face à des défis aussi colossaux, sur quoi le Groupe de la Banque mondiale et les pays partenaires doivent-ils concentrer leurs efforts à l’avenir ?

Sur le long chemin qui les attend, les pays en développement ont la possibilité de tirer parti de cette phase de reconstruction pour penser autrement leur économie. Ils peuvent ainsi mettre en place des politiques et des réformes qui élargissent la participation économique, qui s’appuient sur la technologie pour fournir des services essentiels plus efficaces et plus inclusifs, en particulier dans les domaines de la santé, 教育和社会保护, et qui facilitent la collaboration entre secteurs public et privé au service des objectifs de développement.

Les efforts de relance peuvent aussi renforcer les engagements des pays en matière de climat, avec à la clé davantage d’emplois dans des secteurs émergents, plus écologiques.

Les pays en développement sont les plus vulnérables face à cette crise mondiale, et ce sont eux qui auront le plus de mal à la surmonter.

Le Groupe de la Banque mondiale reste déterminé à les aider à obtenir les ressources financières et le soutien international durable dont ils auront besoin.

« C’est un combat qui nous concerne tous, et je suis optimiste quant à la possibilité de voir une réelle amélioration dans de nombreux pays en 2021. » affirme Axel Van Trotsenburg, Directeur général des opérations de la Banque Mondiale.

(来源 : Blog de la Banque Mondiale par AXEL VAN TROTSENBURG, 09/02/2021)

通过 #CocoLodgeMajunga

我们现在都是 :

  • 一个非常漂亮 酒店★★★ 与 18 宽敞舒适的客房,
  • A 美食餐厅 有一个美丽的酒窖, 威士忌酒, 朗姆酒和香槟的容量 60 覆盖, 提供马达加斯加美食, 法语, 黎巴嫩和海鲜特色菜,
  • 池吧 鸡尾酒, "察基萨基", 煎饼和华夫饼随时可用,
  • A 活动和会议的组织者 与 3 会议室最多可容纳 90 人. 我们可以收到 主题午餐/晚餐, 订婚, 婚礼, 生日, 男孩女孩雄鹿, 求婚, …
  • 旅游和旅游服务公司 (许可证 C),
  • A 旅游经营者 (B 许可证),
  • 一家 4×4 租赁公司和四合院 (所有地理位置,有有效的责任保险) 和与 毕业生司机指南. 他们可以提供所有 您的转账, 例如从塔那那利佛机场到马洪加, 但也从诺西贝到马洪加.

战略, 动态的, 有说服力的个人 15 多年在法语非洲国家非常艰难的环境中推动 ICT 公司业绩的经验. 我的主要职责是实现销售方面的所有目标, 配额和财务结果 (学士学位, P&L, FR, CFM) 并负责招聘和管理人力资源团队. 我是一个自信的, 热情和鼓舞人心的个人,他们会喜欢参与管理领域, 市场营销, 物流, 财务分析, 战略, 国际标准化组织, 人力资源, 等.

发表评论