WWF La vie sauvage dans un monde en réchauffement.

WWF a publié un nouveau rapport international intitulé ”La vie sauvage dans un monde en réchauffement” et ce rapport interpelle sur les effets du changement climatique sur la faune et la flore de 35 régions prioritaires pour la conservation de la biodiversité, dont Madagascar.
Ces régions renferment les écosystèmes les plus exceptionnels au monde, abritant une biodiversité irremplaçable mais hautement menacée.

Les résultats des projections des scientifiques sur la grande île sont alarmants. Même si nous limitons l’augmentation de la température de la Terre à 2°C, objectif des pays signataires de l’accord de Paris, la situation climatique sera insoutenable pour 25% des espèces de Madagascar. Ce qui provoquera leur extinction à terme.

WWF La vie sauvage dans un monde en réchauffement by Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga

La capacité de dispersion de certaines espèces, dont les oiseaux et les mammifères, vers des habitats plus adéquats pourraient aider ces deux groupes à limiter leur risque de disparition. Avec une augmentation de température de 2°C et une capacité de dispersion adéquate, 14% des espèces d’oiseaux et 7% des espèces de mammifères seront à risque d’extinction à terme. Ce qui n’est pas le cas des plantes, amphibiens et reptiles, dont le risque d’extinction est plus élevé.

Le rapport de WWF inclut également les résultats d’une étude de 2015 montrant que la population de 57 espèces de lémuriens diminuera de 60% si la température de la planète augmente entre 2°C à 4°C. Dans tel cas, trois zones ont été identifiées comme des refuges climatiques pour les lémuriens : la péninsule du Masoala, la rivière Mangoky et une zone dans le nord-ouest du pays, incluant Ankarafantsika.
WWF est déjà en action à Madagascar pour contrer ces projections catastrophiques. Des analyses de vulnérabilité au changement climatique ont été opérées dans les aires protégées et les régions de Madagascar. L’installation des stations climatiques permet de mieux comprendre et de se préparer aux futures variations climatiques.

Cependant, l’avenir de Madagascar et de ses espèces repose dans les mains de toute la population. Aussi, WWF nous invite tous à rejoindre ses efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à travers la préservation des espaces verts, la participation aux évènements d’envergure internationale comme « Une Heure pour la Terre ». Cette célébration annuelle se fera le 24 mars prochain. Pour l’occasion, WWF et ses partenaires à Madagascar travaillent à faire contribuer toute la population dans la sauvegarde des richesses naturelles du pays. Cette année, ce sera à travers l’utilisation quotidienne de « fatana mitsitsy » ou foyers économes. Ces matériels de cuisine réduisent de 50% la consommation de charbon de bois contribuant ainsi à sauver une grande partie des forêts de Madagascar.

Sauvons nos forêts, sauvons nos espèces ! Utilisons les fatana mitsitsy !

By Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>