« Time for action » COP25

« Time for action » COP25

« Time for action » COP25, conférence pour le climat à Madrid.

Du 02 au 13 décembre 2019, la 25ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP25 s’est déroulée sous la présidence du gouvernement du Chili avec le soutien logistique du gouvernement espagnol.

Elle a débuté sur une note plutôt pessimiste en égard des défis majeurs à relever pour parvenir à faire respecter les accords de Paris de 2015, notamment sur la révision des engagements climatiques des plus grands pollueurs. Sur les 196 pays représentés à Madrid, à peine 40 le sont par leur chef d’Etat ou de gouvernement. Les experts sont sceptiques quant à une avancée appréciable.

Participants

196 pays, dont Madagascar, ont été représentés à Madrid. Moins du quart sont représentés par leurs dirigeants. Ces pays représentés à la COP25 (COnférence des Parties) sont des signataires de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui tiennent une Conférence annuelle depuis 1995. Outre les délégations officielles de chaque pays et les experts, des ONG, des représentants de villes, ainsi que des journalistes sont également présents. A Madrid, quelques 25 .000 personnes sont accréditées au total.

« Time for action » COP25

La présidence chilienne a choisi les océans et leurs rôles dans la lutte contre le changement climatique comme thème principal de la COP25. La Conférence a ainsi été nommée « COP bleue ». Le slogan retenu est « Time for action » : il est temps d’agir.

Un des sujets « chauds » : les NDC

Les contributions déterminées au niveau national ou NDC font partie des sujets qui fâchent. Selon l’accord de Paris, les pays doivent présenter d’ici 2020 et avant la COP26 à Glasgow leur plan national pour réduire leurs émissions de GES (gaz à effet de serre). L’objectif global fixé par l’Accord de Paris consistent en des réductions permettant de rester à +1,5°C en termes de réchauffement climatique. Pour le moment, les efforts sont insuffisants. Seuls 68 pays ont rejoint « Alliance ambition climatique » lancée par le Chili lors du sommet de l’ONU pour le climat en septembre 2019. Cet organisme regroupe les pays qui acceptent de relever leurs ambitions pour 2020 afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Point de non-retour

Selon le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), si l’humanité ne réduit pas suffisamment ses émissions de GES, le réchauffement risque de dépasser 3 °C avec des conséquences irréversibles. La planète s’approche actuellement du point de non-retour

Le marché carbone

Il s’agit du mécanisme d’échange d’émissions de CO2 : ceux qui polluent moins peuvent « vendre » leur excédent à ceux qui polluent plus. Le sujet est sensible et épineux, ayant valu d’intenses bras de fer lors de la COP24. Les discussions n’ont, d’ailleurs, pas été achevées. D’où la suite qui se tient à Madrid. Il s’agit du dernier volet des règles d’application de l’Accord de Paris.

Le financement

Les pays industrialisés s’étaient engagés à verser 100 milliards de dollars par an pour aider les pays en développement à partir de 2020 face aux impacts du réchauffement climatique. Nous sommes loin du compte. Selon le rapport de l’OCDE, le montant total, le maximum atteint, est de 71,2 milliards de dollars en 2017.

Les Etats-Unis se retirent

Les Etats-Unis ont déjà annoncé leur retrait de l’Accord de Paris. Ce retrait ne sera, cependant, effectif que le 4 novembre 2020. A la COP25, les Etats-Unis sont toujours représentées par une délégation conduite par Marcia Bernicat, chef du bureau pour les Océans et les Affaires scientifiques et environnementales internationales. Avec elle, des responsables d’organismes gouvernementaux américains impliqués dans les questions climatiques. Par ailleurs, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a également fait le déplacement à Madrid avec une quinzaine d’élus américains.

Les attentes de l’Afrique

L’Afrique est confrontée à des impacts importants du changement climatique : sécheresses, inondations et autres catastrophes que sa population subit de plein fouet, avec des conséquences considérables sur l’économie des pays d’Afrique. Ces derniers attendent des réponses à long terme.

« Time for action »

Coco Lodge Majunga vous incite à agir dans la lutte contre le changement climatique. « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. ». Urgent, il est temps d’agir.

Pour la survie et le bien des futures générations, agissons.

Coco Lodge Majunga, c’est aussi un Hôtel***, un Restaurant gourmand, un Loueur de 4×4 avec chauffeur guide et Organisateur d’événements (conférences, séminaires, ateliers, déjeuners/dîners à thèmes, mariage, anniversaire, enterrement de vie de jeune fille/garçon, …).

Pour vos vacances ou voyages d’affaires, toute l’équipe de l’Hôtel*** Coco Lodge est ravie de répondre à vos attentes et de satisfaire vos besoins pour un séjour inoubliable dans la ville de Majunga. Coco Lodge TO organise des circuits sur Majunga et ses alentours et bien d’autres encore, tel que les Grottes d’Anjohibe, le Parc National Ankarafantsika, le Lac Sacré, le Cirque Rouge, les plages, la réserve d’Antrema, le phare de Katsepy, Papamena, Le Poséidon, le complexe Mahavavy Kinkony, les tsingys de Namoroka, ….

By #CocoLodgeMajunga

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>