Position de l’OMS sur la médecine traditionnelle

POSITION DE L’OMS SUR LA MÉDECINE TRADITIONNELLE

L’OMS a clairement expliqué sa position

Position de l’OMS sur la médecine traditionnelle. L’Organisation Mondiale de la Santé – OMS a publié le lundi 04 mai 2020 un communiqué. Celui-ci clarifie sa position sur la médecine traditionnelle, notamment sur le Covid-Organics. Elle soutient une médecine traditionnelle reposant sur des éléments scientifiques probants.

L’OMS reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits.

Comme elle l’a rappelé, l’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé. Elles jouent un rôle important dans les soins aux populations.

Artemisia Annua – traitements possible de la Covid-19

Elle a reconnu que des plantes médicinales telles que l’Artemisia Annua sont considérées comme des traitements possibles de la COVID-19. Mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables.

« Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde.

Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux. »

Exigence des recherches pertinentes

L’OMS a rappelé que les gouvernements africains, par l’intermédiaire de leurs Ministres de la santé, ont adopté une résolution sur la médecine traditionnelle, au cours de la cinquantième session du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique tenue en 2000. Dans cette résolution, on invitais les États Membres à générer des données factuelles. Il s’agit des données sur la sécurité, l’efficacité et la qualité de la médecine traditionnelle.

Les pays étaient aussi invités à effectuer des recherches pertinentes. Et ils devaient demander aux autorités nationales de réglementation pharmaceutique à approuver les médicaments conformément aux normes internationales. Elles préconisent notamment que le produit suive un protocole de recherche strict et soit soumis à des tests, ainsi qu’à des essais cliniques.

Ces études concernent en temps normal des centaines de personnes. On les a effectué sous la supervision des autorités nationales de réglementation pharmaceutique. Et on les réalise pendant quelques mois dans le cadre d’un processus accéléré.

L’OMS œuvre de concert avec les instituts de recherche pour sélectionner les produits issus de la pharmacopée traditionnelle. Des investigations peuvent être menées afin de déterminer leur efficacité clinique et leur innocuité dans le traitement de la COVID-19.

Collaboration

L’OMS a précisé qu’au cours des deux dernières décennies, elle a collaboré avec les pays pour assurer un développement sûr et efficace de la médecine traditionnelle en Afrique. Elle fournit des ressources financières et un appui technique à cet effet.

Elle a soutenu des essais cliniques. Ce qui a amené 14 pays à délivrer des autorisations de mise sur le marché de 89 produits issus de la pharmacopée traditionnelle. Ces sont des produits répondant aux normes d’homologation internationales et nationales établies.

On a inscrit quarante-trois de ces produits sur les listes nationales de médicaments essentiels. Ils font désormais partie de l’arsenal qui permet de traiter les patients atteints d’un large éventail de maladies. Il y a le paludisme, les infections opportunistes liées au VIH, le diabète, la drépanocytose et l’hypertension.

Position de l’OMS sur la médecine traditionnelle – Appel à la prudence

Ce communiqué explique aussi qu’au moment où l’on fait des efforts pour trouver un traitement à la COVID-19, la prudence doit rester de mise pour ne pas verser dans la désinformation, particulièrement sur les médias sociaux, au sujet de l’efficacité de certains remèdes.

« On propose de nombreuses plantes et substances alors qu’elles ne répondent pas aux normes minimales de qualité, d’innocuité et d’efficacité et qu’aucun élément factuel n’atteste du respect de ces normes. »

Selon elle, l’utilisation de produits destinés au traitement de la COVID-19, mais qui n’ont pas fait l’objet d’investigations strictes, peut mettre les populations en danger et les empêcher d’appliquer des mesures telles que le lavage des mains et la distanciation physique qui pourtant sont des éléments cardinaux de la prévention de la COVID-19. Cela peut aussi accentuer le recours à l’automédication et accroître le risque pour la sécurité des patients.

L’OMS se réjouit de chaque occasion de collaborer avec les pays et les chercheurs pour développer de nouveaux traitements, et encourage une telle collaboration pour la mise au point de thérapies efficaces et sans risque pouvant être utilisées en Afrique et ailleurs dans le monde.

L’OMS en Afrique

By Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga

Pour rappel, Coco Lodge Majunga est à la fois :

  • un Hôtel***,
  • un Restaurant gourmand,
  • un Loueur de 4×4 avec chauffeur guide
  • un Organisateur d’événements (conférences, séminaires, ateliers, déjeuners/dîners à thèmes, mariage, anniversaire, enterrement de vie de jeune fille/garçon, …).
  • un Tour Opérateur qui organise des circuits sur Majunga et ses alentours et bien d’autres encore. Découvrez les Grottes d’Anjohibe, le Parc National Ankarafantsika, le Lac Sacré, le Cirque Rouge et les plages. Sans oublier la réserve d’Antrema, le phare de Katsepy, Papamena, Le Poséidon, le complexe Mahavavy Kinkony, les tsingys de Namoroka, ….

Pour vos vacances ou vos voyages d’affaires, toute l’équipe de l’Hôtel*** Coco Lodge répondra à vos attentes et de satisfaire vos besoins avec grand plaisir. Notre objectif est de vous offrir un séjour inoubliable dans la ville de Majunga.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>