« Notre planète », la série de documentaires produits par Netflix propose des images inédites des plus beaux endroits sauvages sur Terre. Les forêts sèches de Madagascar apparaissent dans le 8ème épisode. L’objectif de la maison de production est de provoquer un électrochoc pour la sensibilisation à la protection de la nature.

La première saison a été lancée le 5 avril dernier. Ce projet pharaonique, tourné pendant quatre ans, a été porté à bout de bras par plus de 600 personnes. Il a fallu un grand nombre de spécialistes hautement qualifiés pour tourner dans plus de 50 pays répartis sur tous les continents. 

Netflix a filmé des forêts malgaches déjà disparues !

Le projet « Notre planète » résulte d’une collaboration entre WWF, Netflix et Silverback Films. Chaîne et maison de production phare dans le monde, Netflix révèle les différentes merveilles biologiques venant des quatre coins du monde. Le documentaire comporte un casting prestigieux de personnalités appréciées par un large public : Sir David Attenborough, le célèbre chercheur naturaliste britannique ou des vedettes du grand écran comme Penélope Cruz, Salma Hayek… En 2016, l’équipe de réalisation du projet a filmé divers recoinss de la forêt de Kirindy, dans l’aire protégée Menabe Antimena, à l’ouest de Madagascar. Malheureusement, les forêts apparaissant sur les images enregistrées en 2016 n’existent déjà plus aujourd’hui. En effet, la déforestation à Madagascar s’amplifie à un rythme très rapide, et le Menabe Antimena est une des aires protégées malgaches les plus durement touchées. Au total, on estime que Madagascar a perdu près de 40% de sa couverture forestière entre les années 1950 et les années 2000. Il ne reste aujourd’hui que 3% des forêts sèches à Madagascar. La communauté scientifique pense que d’ici 25 ans, Madagascar ne possèdera plus du tout de couverture végétale. Situation alarmante d’autant plus que la Grande-île fait partie des pays les plus menacés par le réchauffement climatique.

La pression sur les forêts, chaque jour plus intense

Les forêts constituent une ressource vitale pour les espèces animales endémiques à Madagascar, mais également pour les populations vivant autour d’elles. Elles fournissent de la nourriture, de l’eau potable et notre vital oxygène. Les pratiques agricoles et la coupe de bois de chauffe ont causé la perte de la majorité des forêts à Madagascar. Jusqu’à maintenant la grande majorité des malgaches utilise le charbon de bois comme combustible. Ne disposant d’aucune autre source d’énergie, ils sont contraints pour survivre d’exercer des pressions sur les forêts les plus précieuses. Rappelons qu’il y a 2.000 bouches à nourrir de plus, chaque jour, dans la grande île et que donc le phénomène de déforestation s’accroit de semaines en semaines.

Les organismes comme WWF sensibilisent la population locale à s’impliquer dans la protection de la nature. « Au cœur de notre travail, nous renforçons les capacités locales à protéger et restaurer les forêts tout en améliorant leurs moyens de subsistance à travers la promotion d’entreprises communautaires autour de l’écotourisme et autres chaînes de valeurs, et également pour améliorer l’accès aux services de base tels que l’électricité solaire et l’eau », déclare Nanie Ratsifandrihamanana, Directrice de WWF Madagascar.

Les documentaires « Notre planète » vont offrir une vision de la beauté de notre planète mais vont également alerter sur sa fragilité. Puisse ces belles images sensibiliser le grand public à la protection de notre environnement !  

Coco Lodge Majunga, Hôtel***, Restaurant gourmand, Tour Opérateur, Loueur de 4×4 avec chauffeur guide et Organisateur d’événements (conférences, séminaires, ateliers, déjeuners/dîners à thèmes, mariage, anniversaire, enterrement de vie de jeune fille/garçon).

Valisoa RASOLOFOMBOAHANGY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>