Marée noire à l’île Maurice

Marée noire à l’île Maurice

Un vraquier japonais, le MV Wakashio, a heurté un récif au sud-est de l’Etat de l’océan Indien le 25 juillet dernier. On estime qu’un millier de tonnes de pétrole se sont déversées en mer depuis qu’une fuite s’est déclarée à bord. Cet accident à causé une marée noire à l’île Maurice.

Deux semaines après l’accident, « tout le fioul a été pompé des réservoirs », a annoncé le Premier ministre Pravind Jugnauth, hier mercredi 12 août 2020.

« C’était une course contre la montre et je salue le travail formidable abattu pour éviter une nouvelle marée noire« , a ajouté le Premier ministre, précisant que sur les quelque 4 000 tonnes d’hydrocarbures transportées par le navire, qui menace de se briser en deux à tout moment, il ne restait qu’une centaine de tonnes à bord, dans la cale notamment.

Marée noire à l’île Maurice : une catastrophe écologique

Cet accident est à l’origine d’une pollution aux hydrocarbures sur les côtes Mauriciennes. Depuis la fin de la semaine dernière, des équipes d’intervention s’affairaient sur le bateau, notamment avec l’aide d’un hélicoptère, pour pomper les hydrocarbures encore présents dans les réservoirs du navire.

Par ailleurs, la compagnie japonaise qui exploite le navire a annoncé que 1 180 tonnes de fioul se sont déjà déversées dans les eaux de l’île Maurice.

« Nous confirmons que la fissure dans la coque du bateau s’est élargie. Depuis que le navire est incapable de naviguer d’une manière autonome, il est amarré à un remorqueur. Ainsi il ne dérivera pas même s’il se brise », a indiqué un communiqué de la société.

Cet accident représente aujourd’hui une catastrophe écologique pour l’île Maurice.

Ce n’est pas malheureusement pas la première fois

L’entreprise japonaise qui exploite le bateau a par ailleurs déjà été impliquée dans plusieurs accidents, dont une marée noire en 2006 dans l’océan Indien.

En effet, ce n’est pas le premier dans lequel la compagnie japonaise est mise en cause. En 2006, le pétrolier Bright Artemis, qu’elle exploitait, avait été endommagé alors qu’il tentait de secourir l’équipage d’un autre navire, provoquant la fuite dans l’océan Indien d’une quantité de pétrole brut estimée à 4 500 tonnes.

La fuite ayant eu lieu au large, le parti avait été pris de laisser la nappe se diluer et s’évaporer, la compagnie estimant qu’il était peu probable que le pétrole atteigne les côtes.

La Mitsui OSK Lines a également été impliquée dans d’autres accidents, notamment le naufrage de l’un de ses porte-conteneurs en 2013 dans l’océan Indien.

Le vraquier MV Wakashio, lancé en 2007, menace actuellement de se briser en deux.

Il s’agit d’une propriété de l’entreprise japonaise Nagashiki, établie à Wakayama (Ouest). Il avait passé sans problème son inspection annuelle en mars, selon l’ONG ClassNK.

(Source : France 24 du 12/08/20)

Bravo aux bénévoles pour leurs actions

Plusieurs bénévoles tentent nettoyer les plages de l’île Maurice. Et nous (Coco Lodge Majunga) tenons à les féliciter de leurs efforts et à les encourager.

Même la France a envoyé une vingtaine de tonnes de matériel et des experts pour les aider. Espérons juste que les choses vont s’arranger et que les conséquences ne seront pas aussi dévastatrices.

Que l’île Maurice reste ce qu’elle est : une île paradisiaque !

By Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga

Nous sommes à la fois :

  • un Hôtel***,
  • un Restaurant gourmand,
  • un Loueur de 4×4 avec chauffeurs/guides diplômés
  • un Organisateur d’événements (conférences, ateliers, mariage, anniversaire, …).
  • et un Tour Opérateur qui organise des circuits sur Majunga et ses alentours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>