Les lémuriens de Madagascar sont en danger

Les lémuriens de Madagascar sont en danger

Selon le dernier rapport de l’UICN, 31% des espèces de lémuriens de Madagascar sont désormais en danger critique d’extinction. Un taux représentant 33 espèces de lémuriens si l’on se réfère à la liste rouge.

La liste rouge des espèces menacées augmente

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a fait une mise à jour de sa liste rouge des espèces menacées. Et les résultats font froid dans le dos.

En date du 9 juillet dernier, l’UICN fait savoir dans un communiqué que « sur les 120.372 espèces évaluées dans le monde, 32.441 sont menacées d’extinction dont les lémuriens de Madagascar ».

Selon la mise à jour, près d’un tiers de toutes les espèces sont désormais en danger critique d’extinction. Un taux représentant 33 espèces de lémuriens si l’on se réfère toujours à la liste rouge. Et 98% de ces lémuriens, soit 103 espèces sur les 107 survivantes sont « menacées d’extinction ».

Ce communiqué du UICN a pris l’exemple du Sifaka de Verreaux et du Lémur de souris de Madame Berth, le plus petit primate du monde comme étant menacé d’extinction.

Par ailleurs, ils ont classé 13 autres espèces de lémuriens de la Grande île dans « des catégories de menace plus élevées en raison de l’intensification des pressions anthropiques ».

Ils ont avancé divers facteurs pour expliquer le déclin substantiel de ces espèces endémiques du pays. Entre autres, la déforestation, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation des ressources forestières pour la fabrication de charbon de bois et la chasse à Madagascar. (Source : MidiMadagasikara_11/07/20)

Lémuriens, espèces uniques, endémiques de Madagascar

Madagascar est l’un des pays hot-spots de la biodiversité de la planète. Terre d’endémicité, le pays possède une grande diversité d’habitats, où évoluent près de 25 000 espèces uniques. Ce qui fait de lui un véritable laboratoire vivant.

Certains de ces animaux fascinent les grands chercheurs du monde entier, justement parce qu’on ne les trouve qu’à Madagascar. Et c’est bien évidement le cas des lémuriens.

Considéré comme l’ancêtre des singes, on peut les observer dans leurs habitats naturels uniquement à Madagascar. Ce sont des animaux très intelligents, dont certaines espèces comme le Sifaka, sont très à l’aise avec l’homme. Il n’est pas rare d’ailleurs qu’un lémurien vienne se loger sur vos épaules lors de vos sorties en forêt !

La nature n’a pas fini de nous surprendre !

On compte aujourd’hui plus de cent espèces de lémuriens. Chacune d’entre elles est visible à Madagascar, que ce soit dans l’un des nombreux parcs nationaux comme le parc Ankarafantsika, dans des Zoo, ou encore en pleine nature.

lémurien nain d'Ankarana
lémurien nain d’Ankarana

Les lieux où l’on peut les observer sont innombrables. Par ailleurs, encore aujourd’hui, on découvre de nouvelles espèces comme le lémurien nain d’Ankarana.

En effet, les scientifiques découvrent chaque année de nouvelles espèces endémiques à Madagascar. Après le « Gecko stip-teaseur », le « serpent fantôme », et bien d’autres, on a découvert le « lémur nain d’Ankarana » ou « Cheirogaleus stethi » il y a quelques années.

Un lémur main d’Ankarana pèse 100 grammes et mesure à peine 16 centimètres sans sa queue. On a observé son espèce pour la première fois en 2014 au nord de Madagascar.

Mais au rythme de la déforestation et du changement climatique, ces lémuriens risquent réellement de disparaître.

 

Adoptons l’Eco-attitude et sauvons ces lémuriens et notre environnement

Il faut savoir que les lémuriens sont des jardiniers bénévoles de la forêt. En ingérant des graines, ils contribuent via leurs excréments à la dispersion des graines et à leur germination, augmentant ainsi la capacité des arbres à se régénérer. Une aide à la reforestation immense et gratuite.

Pourtant, les lémuriens de Madagascar sont en danger. Nous devons donc tous adopter un comportement écologique. Les efforts du ministère de l’environnement et du développement durable, des ONG et des associations œuvrant dans la conservation de l’environnement doivent être encouragées et renforcées. Et l’écotourisme doit être favorisée.

Conservons ensemble la biodiversité de notre île, …. pour la survie de notre planète !

Lisez aussi : Aye-aye : le plus rare des lémuriens de Madagascar

By #CocoLodgeMajunga

Nous sommes aussi :

Vivez un agréable séjour avec notre équipe professionnelle !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>