fbpx

La situation sanitaire et ses enjeux socio-économiques à Madagascar

La situation sanitaire et ses enjeux socio-économiques à Madagascar

La situation sanitaire et ses enjeux socio-économiques à Madagascar

Un dialogue politique entre l’État et l’Union européenne s’est tenu, hier – vendredi le 19 Novembre 2021, au palais d’Iavoloha. La situation sanitaire et ses enjeux socio-économiques à Madagascar ont été parmi les sujets phares au programme.

Éviter une troisième vague à tout prix

Depuis la réouverture des frontières, le pays fait face à un danger d’une troisième vague de l’épidémie de coronavirus. Et l’Etat a mis en place un protocole très strict pour les personnes qui arrivent de l’étranger. L’objectif étant d’éviter une troisième vague à tout prix.

Cet objectif a été affirmé par Andry Rajoelina, président de la République, dans son allocution d’ouverture du IXe dialogue politique avec l’Union européenne (UE), hier.

Sujet incontournable dans le monde depuis près de deux ans, la pandémie causée par le coronavirus et ses conséquences économiques et sociales ont été au menu de ce nouveau face-à-face entre l’État et la délégation de l’UE. Dans son entrée en matière, Le Président de la République reconnaît que les deux vagues de propagation de la Covid-19 ont eu des conséquences désastreuses sur l’économie Malagasy.

Relance économique post-covid

« Nous nous attelons aujourd’hui à la mise en œuvre d’un vaste programme de relance économique et de développement social à travers un plan multisectoriel d’urgence et un plan de relance économique post-covid. (…) l’Etat a redoublé d’anticipations pour amortir le choc économique de la crise sanitaire », a déclaré Andry Rajoelina, face aux représentants de l’UE et de ses Etats membres. Il a ajouté que la décision de rouvrir les frontières fait partie des mesures prises dans ce sens. Une décision prise notamment, pour redonner une bouffée d’oxygène à l’économie qui repose fortement sur le secteur touristique, ajoute-t-il.

Tourisme = développement économique

Brassant les différents enjeux d’une relance du tourisme pour Madagascar, Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de la délégation de l’UE, concède que ce secteur est un important pourvoyeur de devises. Il est également, important pour faire connaître Madagascar dans le monde et ainsi attirer des investisseurs potentiels. Le président de la République affirme, du reste, que de longues réflexions ont précédé la décision de rouvrir les frontières. L’objectif est de préserver la population des risques sanitaires.

Pour l’État, le challenge est de redonner du souffle à l’économie, tout en évitant une troisième vague qui s’accompagne d’un risque accru d’une invasion des variants plus virulents, du coronavirus.

Vers une suspension des vols avec Maurice

Ces variants plus virulents du coronavirus font actuellement des ravages dans plusieurs pays, notamment en Europe et dans l’océan Indien. C’est justement, pour se protéger du variant Delta, par exemple, qu’il a été décidé en conseil des ministres, mercredi, de suspendre, la liaison aérienne avec l’île Maurice.

Effectivement, les vols entre Madagascar et Maurice, vont être suspendus selon un communiqué du conseil des ministres de mercredi dernier. La dernière liaison devrait être celle du 27 novembre.

La situation sanitaire alarmante à Maurice expliquerait la décision de l’État de suspendre les vols entre les deux pays. Contrairement à ceux en provenance d’Europe, il n’y a pas beaucoup de touristes qui viennent de Maurice.

Vaccination

Sur sa lancée, Andry Rajoelina soutient, par ailleurs, que la vaccination contre la covid-19 est une des mesures prises pour protéger la population. Il rapporte qu’actuellement, un peu plus de quatre cent six mille Malgaches ont choisi de se faire vacciner. Le mot choix a été expressément souligné, étant donné qu’il a été donné aux habitants de la Grande île le choix de se faire administrer le vaccin anti-covid ou non. Le chiffre que le Président a communiqué, est cependant encore loin des objectifs étatiques pour cette année.

L’État s’est fixé comme objectif d’atteindre le million de personnes vaccinées avant la fin de cette année. Par le biais de l’initiative COVAX et du programme AVAT, Madagascar a bénéficié jusqu’ici d’environ deux millions de doses de vaccins anti-coronavirus. Les habitants ont le choix entre trois types de vaccins, l’Astrazeneca, le Janssen et le Sinopharm.

Quoiqu’il en soit, Madagascar est toujours classé comme destination sûr (Safe travels) par WTC (World Travel & Tourism Concil). Et au Coco Lodge Majunga, nous sommes toujours prêts à vous accueillir EN TOUTE SECURITE.

By #CocoLodgeMajunga

Nous sommes à la fois :

  • Un hôtel★★★ avec 18 chambres spacieuses tout confort,
  • Un restaurant gourmand avec une très belle cave à vins, whiskys, rhums et champagnes d’une capacité de 60 couverts, proposant une cuisine Malagasy, Française, Libanaise, des pizzas et des spécialités de fruits de mer,
  • Un bar piscine avec des cocktails, des « tsakitsaky », des crêpes et des gaufres disponibles à toute heure,
  • Un organisateur d’événements et de conférences avec 3 salles de réunion pouvant recevoir jusqu’à 90 personnes. De plus, nous pouvons recevoir des déjeuner/dîner à thème, fiançailles, mariage, anniversaire, … Même un enterrement de vie de jeune fille/garçon, ou une demande en mariage, …
  • Une entreprise de voyages et de prestations touristiques (Licence C),
  • Un tour opérateur (licence B),
  • Un loueur de 4×4 et quads (tous géo localisés avec assurance responsabilité civile valide) et avec chauffeurs guide diplômés. Nous pouvons assurer vos transferts dans tous Madagascar. Par exemple depuis l’aéroport d’Antananarivo jusqu’à Majunga, de Nosy Be à Majunga, même entre Antsiranana et Majunga.
1

Laisse un commentaire!

Inscription

Mot de passe oublié?