La Chine priorise la conservation de l’environnement

La Chine priorise la conservation de l’environnement

Connu comme le premier pollueur de la planète et le premier émetteur de gaz à effet de serre, la Chine vient de présenter un plan de protection écologique pour les quinze prochaines années. L’objectif de ce plan de protection consiste à étendre la couverture forestière du pays d’un tiers sur une période de 15 ans.  » La Chine priorise la conservation de l’environnement. »

Un paradoxe « positif »

En effet, la Chine reste le premier pollueur de la planète. Et c’est aussi le premier émetteur de gaz à effet de serre. Pourtant, le pays a fait de l’écologie et de l’environnement l’une de ses priorités. C’est un paradoxe quand on pause ces deux affirmations sur le papier. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une très bonne chose.

Selon le Think-tank Center for American Progress, la politique de l’environnement menée avant 2014 en république populaire de Chine était similaire à celle des États-Unis d’avant 1970. En théorie, les lois environnementales sont assez strictes. Mais leur application est laissée aux gouvernements locaux, qui préfèrent favoriser le développement industriel. Et les réglementations instaurées par l’État restreint les activités des ONG et des journalistes dans la protection environnementale. Et cela a entraîné des problèmes écologiques.

Mais depuis avril 2014, le gouvernement chinois a durci sa politique environnementale.

La Chine a donc pris conscience qu’il devait partir en guerre contre la pollution. Ainsi, le Président chinois Xi Jinping a déclaré : « Nous devons établir fermement ce concept de civilisation écologique socialiste. Développer une relation harmonieuse entre l’Homme et la Nature et tout faire pour protéger l’environnement pour les futures générations »

Malgré la crise du coronavirus, le ministère chinois des Finances va affecter près de 52 milliards d’euros à l’écologie et la protection de l’environnement en cette année 2020. Dans ce cadre, la chine vient de présenter un grand plan de protection écologique pour les quinze prochaines années.

Étendre les zones protégées

L’objectif fixé est l’extension de sa couverture forestière à 26 % et le contrôle de 75 % des terres sablonneuses récupérables. Le pays maintiendra la superficie de ses forêts naturelles à 200 millions d’hectares, et 60 % des zones humides seront sous protection. En outre, plus d’un tiers des côtes naturelles du pays seront intouchables.

Selon le ministère des Richesses naturelles, au cours des dernières décennies, la Chine a construit 2 750 réserves naturelles qui couvrent 1,47 million de kilomètres carrés, et qui représentent 15 % de la superficie du pays.

En août dernier, l’Administration nationale des forêts et prairies a annoncé que la couverture forestière de la Chine avait grimpé de 12 % dans les années 1980 à 22,9 % en 2019.

Ils ont planifié de promouvoir neuf grands projets de protection écologique au cours des 15 prochaines années. Ces projets couvriront de nombreuses régions du pays, notamment le fleuve Yangtsé, le fleuve Jaune, la zone forestière du nord-est de la Chine et le plateau Qinghai-Tibet, ainsi que la région de Greater Bay Area Guangdong-Hong Kong-Macao.

Cependant, les défis restent importants parce que certaines régions « sacrifient l’environnement pour stimuler la croissance économique à court terme » selon Wu Xiao, directeur du département chargé de l’agriculture et de l’économie rurale à la Commission.

« Protéger les ressources en eau »

En réalité, le pays semble avoir pris conscience que les ressources comme l’eau doivent être maîtrisées. Toujours d’après Wu Xiao, leur défi est de protéger les ressources en eau du pays. « Un système à solutions multiples doit être construit avec une plus grande implication du nouveau support technologique ».

Aux termes du plan, la Chine affirme qu’elle possédera au moins 18 % de son espace territorial en tant que réserve naturelle d’ici 2035.

Malgré tout, avec sa base industrielle, la Chine reste le plus gros pollueur de la planète. On parle même des pollutions toujours plus élevées, malheureusement.

Source : Le Parisien – 13/06/20

By Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga

Coco Lodge Majunga encourage et sensibilise chacun de nous à agir pour la conservation de l’environnement.

Pour rappel, nous sommes à la fois :

  • un Hôtel***,
  • un Restaurant gourmand,
  • un Loueur de 4×4 avec chauffeur – guide
  • un Organisateur d’événements (conférences, séminaires, ateliers, déjeuners/dîners à thèmes, mariage, anniversaire, enterrement de vie de jeune fille/garçon, …).
  • un Tour Opérateur qui organise des circuits sur Majunga et ses alentours et bien d’autres encore. Découvrez les Grottes d’Anjohibe, le Parc National Ankarafantsika, le Lac Sacré, le Cirque Rouge et les plages. Sans oublier la réserve d’Antrema, le phare de Katsepy, Papamena, Le Poséidon, le complexe Mahavavy Kinkony, les tsingys de Namoroka, ….

Pour vos vacances ou vos voyages d’affaires, toute l’équipe de l’Hôtel*** Coco Lodge répondra à vos attentes et de satisfaire vos besoins avec grand plaisir. Notre objectif est de vous offrir un séjour inoubliable dans la ville de Majunga.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>