Crise économique provoquée par le coronavirus

Crise économique provoquée par le coronavirus

Un coup dévastateur porté à l’économie du monde

L’épidémie du coronavirus a un impact économique considérable, notamment pour les pays ayant fait recours au confinement. Il ne s’agit pas que d’une crise sanitaire. Plusieurs autres domaines sont aussi impactées. D’où l’on parle d’une crise économique provoquée par le coronavirus.

Selon les dernières prévisions de la Banque Mondiale, publiées lundi 8 juin, le PIB mondial devrait se contracter de 5,2 % en 2020. C’est dans la zone euro que le recul, attendu à − 9,1 %, sera le plus marqué au monde. Jamais autant de pays n’ont connu simultanément une telle récession depuis 1870.

Le président de la Banque mondiale, David Malpass a affirmé que « C’est un coup dévastateur porté à l’économie mondiale ».

On estime que la récession dans les pays pauvres et émergents ne devrait pas dépasser les – 2,5 % en 2020, contre – 7 % dans les pays développés. Mais la crise dans ces économies largement informelles sera plus difficile à combattre. La faute de moyens budgétaires suffisants et la faible capacité administrative pour distribuer les aides comme les indemnités de chômage en sont les causes. (Le Monde – 09/06/20)

Situation à Madagascar

Dans la grande île de l’Océan Indien, la panique économique s’ajoute à la crise sanitaire avec une monnaie qui s’écroule et des conséquences qui s’aggravent.

Malgré le remède Covid-Organics, le virus continue de progresser. Il y a actuellement plus de mille deux cent cas de coronavirus. Selon les derniers statistiques (ce 11 juin 2020), Madagascar compte au total 1 203 cas de coronavirus. Parmi ces 1 203 cas, il y a 882 cas en traitement, 312 guérisons, 08 formes graves et 10 décès. Et le nombre de test effectué s’élève à 14 857, depuis le 19 mars au 09 juin 2020.

Des bonnes mesures sanitaires ou ?

Dès l’annonce de l’existence du coronavirus en Chine, des préparatifs ont été lancés, notamment par la révision du plan national d’urgence ; le renforcement du contrôle à tous les points d’entrée internationaux ; et l’acheminement des médicaments et fournitures nécessaires vers ces points. Les vols à destination et en provenance de la Chine ont été suspendus depuis le 10 février 2020.

L’arrêt total des rotations aériennes depuis, et les mesures de confinement ont des conséquences socio-économiques profondes. Et ces conséquences se font sentir de plus en plus. La capacité financière du pays est très limitée pour répondre à tous les besoins. 80% du budget annuel de l’État provient encore de l’appui budgétaire alloué par les partenaires.

Par exemple, les besoins de l’épidémie de peste en 2017 n’étaient que de 13 millions de dollars américains, dont une grande partie devait être financée par des partenaires. Pour les besoins de COVID-19 en particulier, le budget de la réponse d’urgence immédiate s’élève à lui seul à 132 millions de dollars. Et ce chiffre n’inclut pas encore les besoins financiers de protection sociale et de relèvement, qui sont en cours de finalisation dans le cadre d’un plan socio-économique.

Crise économique provoquée par le coronavirus : le secteur privé en souffrance

Le secteur privé n’a cessé d’interpeller l’Etat Malagasy face à la crise économique actuelle. Mais le plan de relance préparé par le ministère de l’Industrie, du commerce avec le patronat et des autres partenaires techniques et financiers tarde à venir. Ce plan vise notamment à répondre aux inquiétudes des employés par une approche de sauvegarde de l’emploi et des revenus du secteur formel et informel.

Le secteur du tourisme est lourdement touché par cette crise. À lui seul, plus de 44 000 emplois direct et 300 000 emplois indirects sont concernés. Mais il n’y a pas que le secteur formel. Le secteur informel est également durement impacté puisque les conditions de travail dans ce secteur sont difficiles. Les disparités de revenus et protection sociales flagrantes n’aident pas du tout les employés. C’est-à-dire qu’un confinement sur une longue durée est loin d’être viable pour eux.

Pour trouver une solution « ensemble »

Une rencontre entre les entrepreneurs du secteur privé et le président de la République, Andry Rajoelina, aura lieu ce jeudi, a confirmé lundi Thierry Rajaona, président du Groupement des entrepreneurs de Madagascar (GEM).

Cette rencontre consistera à discuter des mesures à prendre pour la sauvegarde de l’économie et pour la protection sociale, deux domaines interdépendants particulièrement affectés par l’épidémie du coronavirus.

Le président du GEM indique que des centaines de milliers d’employeurs ont déjà perdu leur travail dans le pays depuis cette crise sanitaire. Mais l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) a confirmé dans son rapport présenté au Sénat, la semaine dernière, que 10 600 emplois dont 60% dans le textile, ont été impactés par cette crise et que le taux de mise en chômage partiel est estimé à 27% actuellement.

Lors de cette rencontre avec le président de la République, le GEM proposerait la facilité de crédit aux entreprises auprès des banques avec un taux d’intérêt très faible. Pour ce faire, il demande à l’Etat de porter garant de ces entreprises. Les entrepreneurs du secteur privé attendraient également de cette rencontre avec le chef de l’Etat le soutien aux travailleurs qui ont perdu leurs emplois ou qui se trouvent en difficulté à cause entre autres de la crise. Pour cela, les groupements de ces entreprises privés avaient déjà proposé la mobilisation de la Caisse de prévoyance sociale des salariés. (Madagascar Tribune – 11/06/20)

By Hôtel*** Restaurant gourmand Coco Lodge Majunga

Pour rappel, Coco Lodge Majunga est à la fois :

  • un Hôtel***,
  • un Restaurant gourmand,
  • un Loueur de 4×4 avec chauffeur guide
  • un Organisateur d’événements (conférences, séminaires, ateliers, déjeuners/dîners à thèmes, mariage, anniversaire, enterrement de vie de jeune fille/garçon, …).
  • un Tour Opérateur qui organise des circuits sur Majunga et ses alentours et bien d’autres encore. Découvrez les Grottes d’Anjohibe, le Parc National Ankarafantsika, le Lac Sacré, le Cirque Rouge et les plages. Sans oublier la réserve d’Antrema, le phare de Katsepy, Papamena, Le Poséidon, le complexe Mahavavy Kinkony, les tsingys de Namoroka, ….

Pour vos vacances ou vos voyages d’affaires, toute l’équipe de l’Hôtel*** Coco Lodge répondra à vos attentes et de satisfaire vos besoins avec grand plaisir. Notre objectif est de vous offrir un séjour inoubliable dans la ville de Majunga.

2 Comments

  1. Bizouerne nicole

    Notre projet est suspendu mais pas annulé.on attend que le Virus soit maty et que les frontières s’ouvrent…courage à tous .pensons à tous ceux qui galèrent….

    • CocoLodge

      Merci bien Nicole !
      Prends bien soin de toi et de ta famille !
      Nous allons bientôt nous en sortir. Courage!
      Merci.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>