Madagaskar kuns blootgestel aan die quai Branly Museum in Parys

Eerste groot uitstalling gewy aan die Malagasy sedert skepping 1946, «Madagaskar, die groot eiland kuns", gehou by die Museum van die quay Branly - Jacques Chirac tot ’ op 1 Januarie 2019, Gas by s ’ onderhoud op l. ’ verskyning van ’ 'n oorspronklike kultuur volgens verskeie hybridization.

Dit is die eerste groot uitstalling op die kuns van Madagaskar. Georganiseer in samewerking met die Metropolitaanse Museum in New York en die Museum van kuns en Argeologie van die Universiteit van Antananarivo, die uitstalling van die Museum van die Branly Quay toon skoonheid, die subtiele, die spesifisiteit en diversiteit van hierdie kuns : lap, pêrels, skilderye, argitektuur, beeldhouwerke, basketry, foto's... En sy antwoord die vraag of Malagasy kunswerke is geraak deur die kwessie van die restitusie van kunswerke in Afrika.
Met Kommissaris Aurélien Gaborit, Hoof van versamelings Afrika by die quai Branly Museum en hoof van die paviljoen van die sessies by die Museum van die Louvre, Stephane Martin, President van die Museum van die quay Branly en Pierrot mans, Malagasy fotograaf.

« Ces œuvres, tabelle, waterverf, dessins proviennent du fonds graphique du musée, ingewy in 2006 », verduidelik Sarah Ligner, kop erfenis eenheid historiese globalisering en Kontemporêre van skool en kurator van die uitstalling.

Madagaskar kuns blootgestel aan die quai Branly Museum in Parys
Madagaskar kuns blootgestel aan die quai Branly Museum in Parys deur Hotel * Restaurant gourmet klapper Lodge Majunga

Une collection méconnue qui a commencé à se constituer lors de l’Exposition coloniale internationale de Paris en 1931 voor aansluiting by die Museum van die kolonies, puis celui de la France d’Outre-Mer. « Onder die leierskap van André Malraux, Dit dan geword het die Museum van Afrikaanse en Oceanian Kunste, Goue hek geïnstalleer in Parys, en toe 2003. Werke aangesluit by die quai Branly Museum, ingewy in 2006 », Voeg die Kommissaris. Sommige ontwerpe ook uit die Museum ’ man.

OOR L ’ UITSTALLING

Geleë af die Oos-Afrikaanse kus, Rektor deur l ’ Indiese oseaan, l ’ eiland van Madagaskar is 'n kontinent in miniatuur. 'N uitsonderlike posisie, wat verduidelik 'n diversiteit – natuurlike, Taalkunde, kulturele – uniek in die wêreld. Lank voor die ’ aankoms van die Europeërs in 1500, Hierdie fragment van aarde is 'n buitengewone smeltkroes volgens die reis en Afrikaanse migrasie, fucked, Arabiese, Indiese en Suid-Asiatiese.

Hierdie hybridization, noodsaaklik om die begrip van Malagasy kultuur, die skou kies om te onthul deur die artistieke skeppings van die eiland, elkeen in sy konteks en sy era geplaas. 'N onbekende kuns, Dit word weerspieël in die daaglikse lewens van sy inwoners, in argitektuur, meubels of persoonlike items (gevalle, spilstuk of juweliersware) ontwerp skoon. En wie wen in verfyning, Wanneer dit betrekking het op die Heilige en die wêreld van die dood, soos blyk uit 'n paar dele in begrafnis rituele gebruik, subtiele estetika, dat hulle is geweef van silk (tekstiele) of gekerf in hout (Pale, beeldhouwerke) of saamgestelde (amulette).

Madagaskar

Il est un adjectif qui revient fréquemment quand un naturaliste vous parle de Madagascar : « endémique ». Le dictionnaire Larousse Spesifiseer die term : « Se dit d’une espèce vivante dont la présence à l’état naturel est limitée à une région donnée ». Geen wonder, dan, à ce que la grande exposition Madagascar, Kuns van die groot eiland, voorgestel deur die Museum van die quay Branly - Jacques Chirac (Parys) tot 1 Januarie 2019 s’ouvre sur un clin d’œil à des animaux-symboles que l’on ne trouve nulle part ailleurs : lemurs.

nog, terme van menslike prestasies, le terme « endémique » pourrait prêter à confusion tant ici les influences extérieures ont été nombreuses à façonner la création malgache. « On l’aura compris, die kuns van Madagaskar kom tot meervoud, en dit is welkom wat die uitstalling réinscrive hom in die historiese diepte van die eiland, skriftelike Stephane Martin, die president van die Museum. Dit is die rykdom van 'n KRUISPAD ruimte gee om te vang Madagaskar, wat kan gesê word, en écho à Aimé Césaire pour qui « une île est toujours veuve d’un continent », qu’il a d’abord fallu que cette île-là épouse le monde pour pouvoir devenir elle-même. »

Kabinet van curiosities

Eerder skool faktuur, l’exposition proposée par le commissaire Aurélien Gaborit a les défauts de ses qualités. Avec l’ambition de brasser tous les sujets ou presque, elle offre la jouissance poétique des cabinets de curiosités mais prend parfois le risque de survoler certains éléments clés des cultures malgaches. Il serait néanmoins fort dommage de bouder son plaisir, pour une simple et bonne raison.

Depuis Ethnographie de Madagascar, exposition présentée au Musée de l’Homme en 1946, aucun panorama de grand ampleur n’avait été consacré aux arts de la Grande Île.

Monde des vivants, monde des morts

Aurélien Gaborit a donc choisi une approche pédagogique fonctionnant comme une introduction à des mondes complexes qui, elke, pourraient eux-mêmes donner lieu à de futures expositions. Le visiteur commence ainsi par découvrir « Madagascar dans l’espace et dans le temps » (première partie), puis il fait connaissance avec « Le monde des vivants » (deuxième partie) avant d’effleurer « le rapport entre les mondes invisibles et parallèles, et le monde des morts » (troisième partie). Tout du long transparaissent les différentes influences reçues et assimilées par les populations de l’île.

DES SOCIÉTÉS ORIGINALES ET ORGANISÉES EN ROYAUMES HIÉRARCHISÉS

oorspronklik, natuurlik, les contacts humains et les mouvements de populations issues des régions les plus proches, l’Afrique, la Péninsule arabique, l’Inde et l’Asie du Sud-Est (Austronésie). Les apports sont variés, les peuples austronésiens emportent avec eux le riz, l’igname et le cocotier entre le Vème et le VIIIème siècle tandis que les peuples africains débarquent avec leurs zébus au Xème siècle. « La riziculture et l’élevage ont considérablement modifié le paysage de Madagascar », explique le commissaire. Mais le paysage n’est pas le seul à être modifié. Un riche métissage culturel et des échanges qui se poursuivent par l’intermédiaire de villes portuaires ouvertes sur les courants de l’Océan indien donnent naissance à des sociétés originales, georganiseer in hiërargiese koninkryke.

Daar is geen endemiese kultuur en dit is waarskynlik in die verkenning van hierdie interweaving van invloede, van assimilations, vrystellings, transformasies deur die eeue en uitruiling, wat is die belangrikste punt van hierdie inleidende uitstalling. Dit sal neem vir ander, gaan dieper in die misterie van die skepping, om te ontleed die kulturele weerstand teen die koloniale jeug en die instandhouding van tradisionele vorme van die Heilige in die aangesig van islam, om Christendom, voire à l’hindouisme.

deur Les *** Restaurant Gourmand Coco Lodge Majunga

Laat 'n antwoord

Jou e-posadres sal nie gepubliseer word nie. Verpligte velde gemerk *

Jy kan dit gebruik HTML tags en eienskappe: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>